Je ne suis pas un ami des deux populistes démagogues anti européens qui gouvernent l’Italie. C’est un crève-cœur de voir ce beau pays si attachant, si riche, fondateur de l’Europe des Six s’aligner sur la Hongrie d’Orban ou sur la Pologne.