J’étais hier soir à l’avant-première du film de Jean Michel Carré intitulé « Les Travailleu(r)ses du sexe », et l’affiche ajoute « et fières de l’être ». Cela se passait au cinéma des Cinéastes, avenue de Clichy, qui est un de ces vieux et charmants cinémas, propriété de la société professionnelle des cinéastes.

L’Euro se débine : 1,39 contre le dollar alors qu’il était à 1,51 en novembre. Les exportateurs vont se réjouir. C’était un de leurs sujets de récrimination : comment se battre contre un dollar affaibli et contre un yuan sous évalué de 40 à 50%. Chaque vente d’Airbus (en dollars) devenait une catastrophe financière. D’où le déficit croissant chaque année de la balance commerciale (-50 milliards d’euros). Bien, mais l’argument aurait dû valoir aussi pour l’Allemagne qui exporte elle aussi en euros, qui achète son énergie à l’étranger mais l’excédent commercial est de l’ordre de 160 milliards !

Je m’étais d’abord dit qu’il n’était pas très utile de commenter l’intervention sur TF1 de Nicolas Sarkozy soit qu’on en dise du mal et l’on est considéré comme opposant systématique et borné soit qu’on en dise du bien et l’on vous accuse de ne pas défendre vos idées.

Cette année commence bien mal avec le tragédie humaine en Haïti. Au-delà des mots dérisoires face aux dizaines de milliers de morts, à la douleur des blessés, des survivants touchés dans leur chair et dans leur famille, la seule chose utile que nous puissions faire c’est de donner ce que nous pouvons à l’association de notre choix pour aider les Haïtiens à reconstruire leur pays. Espérons que cette reconstruction sera l’occasion de fonder un nouvel État et une nouvelle société dont la violence, la corruption, l’injustice seront bannies ! Qu’une pensée soit permise pour notre ami Benoît Faucheux, président de Français du Monde-ADFE - Haïti et pour son épouse, qui ont perdu un enfant dans la catastrophe.

Ce matin j'ai participé à la réunion à la réunion du Forum NetExplorateur. Il s’agit d’un groupe informel, fondé par deux personnalités enthousiastes, Martine Bidegain et Thierry Happe, qui essaye de sentir l’évolution des applications sur le Net (ce qu’on appelle 2.0) et d’en dégager, avec l’aide de sociologues et d’épistémologues, dont l’excellent Bernard Cathelat, des enseignements pour l’avenir. C’est passionnant et plein de richesses.

J’étais à Munich, vendredi, pour y rencontrer des responsables de l’Office européen des brevets. Ceux-ci sont meurtris par la confusion et l’opacité de la procédure d’élection du Président (en fait le directeur général) de l’organisation. Les réunions du Conseil d’administration se succèdent, les votes sur les candidats aussi avec des variations de nombre de voix inexplicables. Ceci est démoralisant pour ceux qui ont fait de cette organisation une belle réussite et qui ont l’impression d’être le cadet des soucis du Conseil.

Mardi soir préparation du Conseil européen de Copenhague. Nous commençons à 22H30, après une longue journée de débat et de vote sur le budget 2010. Fatigue donc, pour tous et un hémicycle quasiment vide : une demi-douzaine de sénateurs UMP et centristes, un socialiste, deux communistes.

C’était le sujet de ce week-end avec le congrès du Modem à Arras où François Bayrou prône une large alliance de la gauche socialiste, des Verts et des centristes auxquels pourraient s’ajouter quelques gaullistes en rupture de ban. Plus important, il y a rendu public les grandes orientations de son programme politique : pour une partie, trop général pour marquer les différences gauche-droite (développement durable, contrôle des finances publiques, limite à l’endettement, …) et, sur certains points, plus proche de nos idées: sur les questions de société, sur l’immigration, sur l’Europe. Un débat à mener avec le Modem pour clarifier les positions des uns et des autres.