J’ai dit mon soutien à François Hollande dès 21h00 dimanche soir. J’ajoute que c’est sincère : j’apprécie l’homme, j’admire ses qualités politiques et je lui apporterai toute mon énergie dans la difficile campagne qui s’ouvre. L’UMP a déjà commencé à cogner sur le projet socialiste et sur le candidat désigné. J’attends de voir ce que notre autre adversaire fera : le Front national est resté assez silencieux jusqu’à maintenant mais l’aggravation du chômage et de la pauvreté vont lui fournir le terreau dont il se nourrit.