Ne boudons pas notre plaisir. Un changement majeur, cette nouvelle majorité de gauche au Sénat malgré l’injustice du mode de scrutin qui privilégie largement les petites communes rurales, plus traditionnelles. Nous récoltons là notre travail de terrain, nos victoires aux élections municipales, régionales, aux conseils généraux. Certes la majorité est courte (3 sièges) mais nous devrions avoir la présidence des commissions et pouvoir intervenir significativement dans le débat législatif.

L’exécution de Troy Davis à Atlanta est un échec pour ceux qui militent contre la peine de mort mais nous devons continuer à nous battre, État par État aux États-Unis, en Chine, au Japon, … Vendredi prochain, à l’occasion du départ de Robert Badinter du Sénat, nous célébrerons le 30ème anniversaire de la loi d’abolition en France. Trente ans, finalement, c’est peu : il y a donc de l’espoir.

Un premier match décevant pour notre équipe de France aux championnats du Monde de rugby en Nouvelle-Zélande. Score (47-21) plus que moyen devant le Japon qui n’est pas un des pays dominants de l’ovalie. Je crains que le climat à l’intérieur de l’équipe ne soit pas optimum et qu’il nous manque un chef de guerre pour diriger les 15 Bleus. Devant la Nouvelle Zélande, ce sera dur !

Oui ne la réveillez pas, c'est-à-dire ne perdez pas votre temps avec un débat inutile. Je reprends les arguments qui me font ou feront voter contre cette soi-disant règle d’or (bien mal nommée) qui serait d’inscrire dans la Constitution l’interdiction d’un déficit budgétaire supérieur à 3% :

Nous avons la grande chance d’auditionner les 6 candidats à la primaire lors de notre convention fédérale. C’est incomparable pour se faire une opinion. Certes mon choix est fait en faveur de Martine Aubry mais je dois dire que Manuel Valls que je considérais comme manquant d’expérience m’a fait bonne impression par sa connaissance des dossiers et par son sérieux. Arnaud Montebourg, excellent orateur, m’a semblé dans le déclamatoire et les effets de manche.

Continuant dans la foulée des réunions de reprise, la convention fédérale des sections PS à l’étranger se réunit rue de Solférino. Nous avons le plaisir d’entendre chacun des candidats à la primaire, aujourd’hui François Hollande, toujours fin, incisif et au fait des dossiers. J’ai fait le choix personnel de soutenir Martine Aubry pour son expérience de ministre des affaires sociales et de maire et pour sa personnalité forte qui je crois requise à ce niveau de l’État.