Quoiqu’en décalage avec le séjour passé la semaine dernière au Congo, je recommande lecture du livre d’Ernst von Salomon « Les Réprouvés » : c’est l’histoire autobiographique de son engagement à 18 ans dans les corps francs qui combattaient la République de Weimar, après la chute de l’Empire en 1920.

Je viens de participer à l’Assemblée parlementaire de la Francophonie à Kinshasa. Je ne cache pas mon scepticisme devant des « machins » de ce genre : parlotes, perte de temps, inefficacité, … J’avais en son temps quitté l’ONU, où je travaillais à Genève, pour ces raisons.

Depuis deux ans et demi, le peuple malgache souffre dans sa chair. L’économie du pays, qui n’était déjà pas brillante, s’est dégradée. L’État ne fonctionne plus, les services publics les plus élémentaires sont arrêtés, les investissements les plus essentiels ne sont plus réalisés. La vie est devenue la survie pour simplement se nourrir et se loger. Près de 20 millions de malgaches sont dans cette situation, sans parler des victimes de la sécheresse dans le sud. La communauté internationale doit donc agir urgemment, ce que malheureusement elle ne fait pas.