Mon premier Hessel aujourd’hui sera Stéphane Hessel, dont tout le monde, moi le premier, a loué l’appel « Indignez-vous ! » Il dit qu’il va soutenir la candidature de Nicolas Hulot. C’est cohérent avec sa philosophie de la protestation et la défense de l’écologie (il avait rejoint les Verts aux élections européennes). Je ne sens pas cette candidature : il ne me semble pas que Nicolas Hulot ait la personnalité, ni une conception suffisamment large des problèmes de la société pour constituer une politique, mais peut être me trompé-je ?

Nicolas Sarkozy voudrait redorer son image sur le plan du pouvoir d’achat. Évitons la facilité de rappeler le « travailler plus pour gagner plus », le « je serai le président du pouvoir d’achat », « la valeur ajoutée doit être répartie en trois tiers », n’utilisons pas les chiffres qui montrent la baisse du pouvoir d’achat et celle du rapport pouvoir d’achat/valeur ajoutée des entreprises.

Nos pensées vont à toutes les victimes, marocaines et françaises de cette tuerie aveugle et criminelle au restaurant de l’Argana sur la place Jemâa el Fna de Marrakech. Elle est destinée à frapper le tourisme au Maroc dont c’est une ressource essentielle.

Tel est le titre terrible de Libé du 27 avril que je me permets de reprendre : il dit bien que le fils ne saurait gouverner différemment de son père qui lui-même avait fait des milliers de morts dans sa répression de toute velléité démocratique.

Quelle tristesse : la Syrie qui est la mère des civilisations, qui a porté Sumer, les Hittites, l’empire babylonien, perse, grec, byzantin et omeyyade, qui a donné l’écriture, l’architecture, l’organisation politique et religieuse de la société, la voilà terrorisée, assassinée par la main de fer de Bachar al-Assad, héritier alaouite de son père.

L’Expansion publie un de ces marronniers, « l’argent des élus », qui refleurissent tous les six mois, comme » les réseaux secrets de la franc-maçonnerie » ou « ces financiers occultes qui gouvernent le monde ». Pourtant, en tant qu’élus, nous devons nous y intéresser parce que cette question se pose dans l’esprit de beaucoup de nos concitoyens soit qu’ils pensent que nous sommes grassement payés et que nous avons de nombreux avantages soit qu’ils pensent que nous « arrondissons » nos fins de mois de différentes manières.

Le débat sur la prostitution est de retour. Il a été relancé par certaines personnalités de droite (Roselyne BACHELOT, Ministre des Solidarités et de la cohésion sociale et Guy GEOFFROY, député UMP) et de gauche (Benoît Hamon dans son texte sur l’Égalité réelle et Danièle BOUSQUET, députée PS). Ils s’accordent à dire que la pénalisation du client va permettre de mettre fin au système prostitueur. C’est aussi la position majoritaire exprimée par le Bureau national du PS.

En visite à Rome à l’invitation du Sénat italien. Le moment est bien choisi car les relations entre les deux pays sont au plus bas. Les journaux italiens, la télévision ne parlent que du blocage de la liaison ferroviaire entre Vintimille et Menton pour empêcher l’arrivée de migrants et de leurs soutiens humanitaires.