Après la première guerre mondiale, il était courant de dire « l’Allemagne paiera » les dommages de guerre. La suite a montré que c’était une erreur puisque le nazisme et la seconde guerre en ont été une des conséquences. L’Allemagne a beaucoup contribué à la construction européenne depuis 1958 en étant de loin le pays le plus contributeur au budget. Elle le faisait par esprit européen et comme une manière de compenser – même modestement – ses errements passés.

Je vous recommande chaudement la lecture du livre intitulé « L’aide au développement » (édition Le Cavalier Bleu) que viennent de publier Jean-Michel Severino, directeur général de l’Agence Française de Développement (AFD) et Jean-Michel Debrat, directeur adjoint. Cet ouvrage s’efforce de répondre aux principales questions que nous nous posons tous sur l’aide au développement :

Ce très bon résultat pour le PS (30%) au premier tour des régionales, ce score de plus de 50% pour la gauche, pour la première fois, sous la Vème République sont à saluer après les résultats mauvais des derniers scrutins et les polémiques internes qui suivent toujours les échecs. Ne boudons donc pas notre plaisir mais brièvement car il faut surtout préparer et gagner le deuxième tour, le 21 mars. Pour cela il nous faut négocier avec nos partenaires de la gauche, Europe Ecologie et le Front de gauche.

Hier après-midi j’ai participé à la manifestation organisée par une vingtaine de syndicats et d’associations regroupant tous les métiers de la justice : juges de toute sorte, greffiers, avocats, personnel de la pénitentiaire, de la protection de la jeunesse,.... tout le monde est là (sauf FO pénitentiaire). Le but est de protester contre les réformes en rafale dans tous les domaines du droit et en particulier dans le sécuritaire, contre le manque de moyens de la justice et la prison, contre la politique d’expulsions,....

J’attire votre attention sur un article de grande importance publié dans Le Monde daté du samedi 6 mars par Yves Leterme, Premier ministre belge et qui propose la mise sur pied d’une Agence Européenne de la Dette (AED). Les arguments en faveur de cette idée qui est dans l’air depuis quelques mois sont très clairement exposés (voir l’article sur le site du Monde). C’est une proposition révolutionnaire pour les raisons suivantes :

Nous sommes réunis pour toute la semaine à l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) dans les beaux et nouveaux locaux du Centre de Conférence du ministère des affaires étrangères, rue de la Convention. C’est l’ancienne Imprimerie nationale, immeuble industriel en briques rouges caractéristique du 19ème siècle qui a été relookée – à grands coûts – pour y abriter l’essentiel des personnels du Quai d’Orsay.

La visite du Président russe Dmitri Medvedev à Paris est l’occasion de faire bouger les lignes de nos relations et je m’en réjouis. Il n’est pas bon de laisser la Russie dans un sentiment d’isolement voir d’encerclement ni de la conforter dans un nationalisme ombrageux de grande puissance passée. Il faut lui offrir un partenariat européen, ce que l’Union n’a pas été capable ou en mesure de faire jusqu’à maintenant qui couvre non seulement la politique énergétique et les relations économiques mais aussi un pacte de défense.

La grève actuelle des contrôleurs aériens français est exemplaire ... de ce qu’il ne faut pas faire ! De quoi s’agit-il ? Un accord de 2008 entre l’Allemagne, la France, le Benelux, la Suisse et d’autres prévoit qu’au lieu d’avoir un contrôle aérien purement national, c'est-à-dire s’arrêtant à la frontière, se mettrait en place un contrôle aérien pour l’ensemble de la zone.

Il n’a échappé à personne qu’aucune femme n’a été nommée au Conseil constitutionnel. Sachant qu’une femme, Dominique Schnapper, le quitte, le ratio femme-homme va être de une pour dix ! Un fois encore, la parité est traitée comme un problème annexe, dans un second temps. Si on peut faire d’une pierre deux coups on nomme une femme, sinon on garde un homme qui sera considéré comme une valeur sûre.

La campagne régionale en Île-de-France prend mauvaise allure avec les attaques mensongères, racistes et ad hominem contre le candidat tête de liste du PS dans le Val-d’Oise – Ali Soumaré – même si aujourd’hui ces attaques fomentées par l’UMP lui reviennent brutalement comme un boomerang et accélèrent sa perte d’influence. Cela entraine le cortège habituel de règlements de comptes internes.