hémicycle

L’actualité du parlement – Sénat et Assemblée nationale – est particulièrement riche. La réforme constitutionnelle du 23 juillet 2008 en a accéléré le rythme. Le gouvernement ne nous laisse pas le temps de débattre sereinement et nous restreint souvent au rôle de chambre d’enregistrement, comme l’a montré l’exemple de la loi sur les retraites. Un bémol cependant, il fait trainer certains textes afin de leur assurer une certaine couverture médiatique, c’est le cas notamment des lois relatives à la sécurité, ainsi que celles relatives à l’immigration.

Cette course perpétuelle n’empêche pas d’avoir envie de commenter cette actualité parlementaire agitée, vous trouverez ici mes articles sur ce point.

Ce mardi, le Premier ministre a présenté le plan de déconfinement, contesté avant même d’avoir été annoncé. En effet, spéculations et fantasmes ont nourri les conversations et débats ces deux dernières semaines. C’est face aux représentants de la Nation, à l’Assemblée nationale, qu’Édouard Philippe a partagé les directives du gouvernement pour une sortie progressive du confinement à partir du 11 mai. Les députés ont adopté ce plan dans la soirée du mardi à 368 voix pour, 100 contre et 103 abstentions.

Samedi dernier, Edouard Philippe annonce recourir à l’article 49 alinéa 3 de la Constitution entraînant ainsi la suspension immédiate de la discussion sur le projet de loi de la réforme des retraites. Le projet est alors considéré comme adopté sans être soumis au vote de l’Assemblée, sauf si une motion de censure est déposée dans les vingt-quatre heures.