politique

Agitation à droite et préparation de notre contre-attaque à gauche, l’actualité politique ne manque pas de piquant.

Vous trouverez ici mes articles sur ce point.

Le débat sur la prostitution est de retour. Il a été relancé par certaines personnalités de droite (Roselyne BACHELOT, Ministre des Solidarités et de la cohésion sociale et Guy GEOFFROY, député UMP) et de gauche (Benoît Hamon dans son texte sur l’Égalité réelle et Danièle BOUSQUET, députée PS). Ils s’accordent à dire que la pénalisation du client va permettre de mettre fin au système prostitueur. C’est aussi la position majoritaire exprimée par le Bureau national du PS.

La candidature de Nicolas Hulot est elle une bonne chose ? Il y aura une vraie primaire au sein des Verts et associés entre Eva Joly et lui : c’est une preuve de démocratie vivante surtout avec deux candidats aussi contrastés. À ce stade, sa personnalité publique n’apparait pas encore, cachée derrière celle du reporter timide de documentaires sur la nature. Elle est peu affirmée politiquement : Nicolas Hulot n’est pas très clairement identifié politiquement : plus centriste qu’à gauche, très cadre de vie et moins sociétal, point hostile au nucléaire.

En regardant la cérémonie en hommage à Aimé Césaire cet après midi au Panthéon, je me sens fier pour lui, pour son œuvre, pour l’honneur rendu au peuple esclave que nous avons déporté dans les Îles. Homme de lettres, philosophe, homme politique, il est, comme Mandela, un Juste et je me réjouis que la République et son président lui rendent ainsi hommage.

Ce sera le résultat de dimanche prochain qui sera vraiment porteur d’enseignement. Mais une constatation s’impose dès maintenant : le risque d’implosion électorale de l’UMP a créé une division profonde en son sein entre les partisans d’une ligne autoritaire, dure, répressive qui est prête à se rapprocher du Front national et une ligne plus libérale, ouverte qui refuse un tel voisinage.