politique

Agitation à droite et préparation de notre contre-attaque à gauche, l’actualité politique ne manque pas de piquant.

Vous trouverez ici mes articles sur ce point.

En regardant la cérémonie en hommage à Aimé Césaire cet après midi au Panthéon, je me sens fier pour lui, pour son œuvre, pour l’honneur rendu au peuple esclave que nous avons déporté dans les Îles. Homme de lettres, philosophe, homme politique, il est, comme Mandela, un Juste et je me réjouis que la République et son président lui rendent ainsi hommage.

Ce sera le résultat de dimanche prochain qui sera vraiment porteur d’enseignement. Mais une constatation s’impose dès maintenant : le risque d’implosion électorale de l’UMP a créé une division profonde en son sein entre les partisans d’une ligne autoritaire, dure, répressive qui est prête à se rapprocher du Front national et une ligne plus libérale, ouverte qui refuse un tel voisinage.

Le fameux sondage du JDD met Marine Le Pen en tête du premier tour avec 23% et Nicolas Sarkozy, second voir troisième, c’est-à-dire éliminé du second tour. On peut bien sûr le rejeter en considérant qu’il n’est pas rigoureux dans sa méthode et que les marges d’erreur sont telles (2%) que les chiffres pourraient très bien être inversés. De plus, comme on doit le rappeler, un sondage est un instantané à la date de sa réalisation, certainement pas une anticipation des intentions de vote.