politique

Agitation à droite et préparation de notre contre-attaque à gauche, l’actualité politique ne manque pas de piquant.

Vous trouverez ici mes articles sur ce point.

Emmanuel Macron l’avait promise en 2017 : une assurance-chômage de conséquence pour les travailleurs indépendants. Ils sont plus de 3 millions en France, d’une grande hétérogénéité sociale puisqu’ils vont du médecin à l’artisan en passant par le livreur Uber Eats au statut de micro entrepreneur. Ils doivent, s’ils se lancent, sentir que l’État est derrière eux. Comment, sinon, encourager l’entrepreneuriat ?

Alors que l’heure est à la défiance, les exécutifs européens essaient tant bien que mal d’apercevoir le phare qui leur permettra de sortir leurs pays de cette tempête sanitaire sans fin. Nous aimerions tous pouvoir dire que c’est bientôt fini, pourtant, nous faisons de plus en plus face à une réalité certes morose mais inéluctable : il faut apprendre à vivre avec le virus.

C’est une réalité : le système méritocratique français pour accéder à la haute fonction publique n’est plus ce qu’il était il y a 20 ans. Exemple édifiant, en 2019, la proportion d’élèves de l’ENA ayant un père ouvrier était de 1%, tandis que la proportion d’élèves ayant un père exerçant une profession intellectuelle supérieure était en moyenne de 73%.

En 2019, les émissions de CO2 françaises ont diminué de 1,7%, chiffre supérieur de 0,2% aux objectifs fixés par le gouvernement. Dans la continuation de la lutte contre le changement climatique, le projet de loi climat et résilience a été présenté en Conseil des ministres mercredi dernier.