Drapeau européen

« La vieille Europe ; elle ne revivra jamais : La jeune Europe offre-t-elle plus de chances ? » Cette citation, pourtant ancienne, de Chateaubriand n’a jamais été aussi actuelle qu’aujourd’hui. Nous sommes à un moment clé où il faut prendre les bonnes décisions pour que l’Europe ambitieuse que nous appelons de nos vœux existe enfin.

Vous trouverez ici mes articles exposant ma vision de l’Europe.

Après la première guerre mondiale, il était courant de dire « l’Allemagne paiera » les dommages de guerre. La suite a montré que c’était une erreur puisque le nazisme et la seconde guerre en ont été une des conséquences. L’Allemagne a beaucoup contribué à la construction européenne depuis 1958 en étant de loin le pays le plus contributeur au budget. Elle le faisait par esprit européen et comme une manière de compenser – même modestement – ses errements passés.

J’attire votre attention sur un article de grande importance publié dans Le Monde daté du samedi 6 mars par Yves Leterme, Premier ministre belge et qui propose la mise sur pied d’une Agence Européenne de la Dette (AED). Les arguments en faveur de cette idée qui est dans l’air depuis quelques mois sont très clairement exposés (voir l’article sur le site du Monde). C’est une proposition révolutionnaire pour les raisons suivantes :

La grève actuelle des contrôleurs aériens français est exemplaire ... de ce qu’il ne faut pas faire ! De quoi s’agit-il ? Un accord de 2008 entre l’Allemagne, la France, le Benelux, la Suisse et d’autres prévoit qu’au lieu d’avoir un contrôle aérien purement national, c'est-à-dire s’arrêtant à la frontière, se mettrait en place un contrôle aérien pour l’ensemble de la zone.

L’Euro se débine : 1,39 contre le dollar alors qu’il était à 1,51 en novembre. Les exportateurs vont se réjouir. C’était un de leurs sujets de récrimination : comment se battre contre un dollar affaibli et contre un yuan sous évalué de 40 à 50%. Chaque vente d’Airbus (en dollars) devenait une catastrophe financière. D’où le déficit croissant chaque année de la balance commerciale (-50 milliards d’euros). Bien, mais l’argument aurait dû valoir aussi pour l’Allemagne qui exporte elle aussi en euros, qui achète son énergie à l’étranger mais l’excédent commercial est de l’ordre de 160 milliards !